Foire aux questions

Q.  Que dois-je faire en signalant le 9-1-1?

  • Restez calme.
  • Demandez pour l’ambulance.
  • Approchez-vous le plus possible de la personne en détresse.
  • Répondez clairement aux questions du répartiteur médical d’urgence afin qu’il puisse évaluer vos besoins et déterminer les ressources requises.
  • Suivez les directives de soins immédiats téléphoniques, et ce, jusqu’à ce que les paramédics prennent la relève.
  • Restez en ligne jusqu’à la fin des questions et des directives. Ne raccrochez que lorsqu’on vous indique de le faire.

Q.  Quelles questions le répartiteur médical d’urgence vous    posera-t-il?

  • À quelle adresse envoie-t-on l’ambulance?
  • Quel est le numéro de téléphone duquel vous téléphonez?
  • Dites exactement ce qui s’est passé?
  • Quel âge a le patient?
  • Est-ce un homme ou une femme?
  • Est-il éveillé?
  • Est-ce qu’il respire?

Q.  Pourquoi le répartiteur médical d’urgence vous fait-il répéter les coordonnées?

Parce qu’il s’agit ici de l’information la plus importante dont nous avons besoin. S’il nous est impossible de localiser un patient, peu importe la raison pour laquelle il a composé le 911, nous ne pourrons pas lui venir en aide. Il est donc primordial d’obtenir, non seulement l’adresse où l’ambulance doit se rendre, mais également les coordonnées de l’appelant. Ainsi, en cas d’erreur ou de difficulté à localiser l’emplacement, nous pourrons le recontacter rapidement et obtenir l’information nécessaire.

Q.  Pourquoi doit-on répondre à quelques questions lorsqu’on appelle l’ambulance?

Tout comme lorsqu’on se présente à l’urgence, un triage doit être fait. La réalité est telle qu’il n’y a malheureusement pas toujours une ambulance disponible pour chaque appel reçu. À ce moment, chaque demande doit être priorisée selon l’état du patient. Il est donc important de répondre aux questions du répartiteur le plus clairement possible dans le but de ne pas sous-évaluer une demande d’ambulance au détriment d’une autre.

Q.  Que dois-je faire en attendant l’ambulance?

  • Libérez les accès pour les paramédics en dégageant les escaliers et le vestibule.
  • Assurez-vous que votre adresse (numéro de maison) est bien visible.
  • Si possible, envoyez quelqu’un pour guider les paramédics à leur arrivée.
  • Enfermez les animaux domestiques.
  • Sortir la carte d’assurance maladie du patient et celle de l’hôpital (s’il y a lieu).
  • Rassemblez les médicaments du patient s’il y a lieu.
  • Recontactez le 911 si quoi que ce soit change dans l’état du patient.

Q.  Le temps d’attente à l’hôpital est-il plus court lorsqu’on arrive en ambulance?

Non. Le centre hospitalier utilise une méthode de triage pour déterminer quel patient doit être priorisé par rapport aux autres. Ainsi, il importe peu que ce dernier se présente à l’urgence en ambulance ou par ses propres moyens. Un patient stable peut être dirigé vers la salle d’attente alors que le patient instable sera vu rapidement, son état ne lui permettant pas d’attendre.

Q.  Où puis-je appeler pour obtenir de l’information médicale?

Pour toute information médicale non urgente, vous pouvez contacter Info-santé en composant le 811 partout au Québec. Toutefois, si l’état du patient est instable, nécessite une intervention urgente ou encore si vous en êtes incertain, composez plutôt le 911.

Q.  Combien me coûtera mon transport en ambulance?

Le coût d’un transport ambulancier est établi par le Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec. Il est donc uniforme à travers la province. Tout déplacement en ambulance vers un centre hospitalier est normalement à la charge de la personne transportée, même si l’appel au service d’urgence 9-1-1 pour demander une ambulance a été effectué par une autre personne. Certaines mesures d’exceptions gouvernementales peuvent s’appliquer.

Le coût de base d’un transport ambulancier est établi à 125 $ pour la prise en charge, plus 1,75 $ par kilomètre parcouru vers le centre hospitalier. Un montant de 35 $ est applicable pour la prise en charge de tout patient additionnel. Le coût pour une personne qui ne réside pas au Canada est de 400 $ pour la prise en charge, plus 1,75 $ par kilomètre parcouru. Ces tarifs peuvent faire l’objet d’une indexation annuelle. Aucun frais additionnel n’est facturé pour une personne accompagnant le patient.

Le gouvernement québécois assume la majeure partie du financement du système préhospitalier d’urgence; les coûts qui sont facturés à l’usager ne couvrent qu’une fraction des coûts réels de son transport en ambulance.

Mesures d’exceptions gouvernementales

Le gouvernement du Québec, par l’entremise de ses ministères et des organismes publics, assume la totalité du coût d’un transport ambulancier pour les clientèles suivantes :

  • les personnes blessées dans un accident de la route. Voir Société de l’assurance automobile du Québec;
  • les personnes blessées dans un accident de travail – Coûts assumés par l’employeur;
  • les personnes transportées entre deux établissements du réseau de la santé et des services sociaux – Coûts assumés par les établissements concernés;
  • les personnes âgées de 65 ans ou plus et les personnes prestataires de la Sécurité du revenu – Coûts assumés par le centre hospitalier receveur ou le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale conditionnellement à l’approbation du médecin responsable.

Important

Même si elle est admissible à une mesure d’exception gouvernementale, la personne dont le transport serait jugé non médicalement requis pourrait se voir facturer le service.

Le gouvernement fédéral paye les coûts d’un transport en ambulance dans certains cas pour :

    • les membres des Forces canadiennes
    • les anciens combattants
    • les autochtones et les Inuits inscrits sur une réserve
    • les personnes détenues dans un centre correctionnel   

Vous pouvez consulter les données les plus récentes au http://www.msss.gouv.qc.ca/sujets/organisation/services_ambulanciers.php

Q.  Le coût d’un transport ambulancier est-il couvert par les assurances?

Les polices d’assurance collective ou individuelle couvrent souvent, en tout ou en partie, les frais d’un transport en ambulance. Informez-vous auprès de votre assureur pour savoir si votre police d’assurance comporte cette couverture.

Notez que la Coopérative des paramédics de l’Outaouais ne fait aucune réclamation directement à l’assureur.

Q.  Comment dois-je payer ma facture ?

  • Directement au siège social de la Coopérative situé au 505 boulevard des Affaires à Gatineau.
  • Par la poste : 505 boul. des Affaires, Gatineau QC, J8R 0B2.
  • Par téléphone : 819 643-5005, poste 2230.
  • Par guichet automatique, internet ou comptoir de la plupart des succursales bancaires.

Q.  Pourquoi est-ce que les paramédics n’utilisent pas toujours la sirène et les gyrophares lors d’un appel?

Lorsque les paramédics se rendent sur les lieux d’une intervention, ils adaptent leur conduite en fonction du niveau de priorité établi par le Centre de communication santé. Lorsqu’ils prennent la direction du centre hospitalier, la sirène et les gyrophares sont utilisés en considération de plusieurs facteurs, dont l’état de la personne transportée, la distance à parcourir et l’état de la circulation. La conduite en urgence comportant des risques, elle ne doit être utilisée que lorsque cela est nécessaire.

Q.  Comment devrais-je réagir sur la route à l’approche d’un véhicule d’urgence? 

Selon le code de la sécurité routière, à l’approche d’un véhicule d’urgence dont la sirène ou les gyrophares sont activés, tout conducteur doit immédiatement se ranger sur le côté droit de la route et s’arrêter. Si vous devez passer à côté d’un véhicule d’urgence arrêté et dont les gyrophares sont activés, vous devez ralentir et procéder avec prudence.

Q.   Que dois-je faire si une ambulance (ou un véhicule de secours) est immobilisée sur le bord de la route?

Le code de sécurité routière du Québec oblige les conducteurs à changer de voie ou à réduire sa vitesse lorsqu’en présence d’un véhicule d’urgence, d’une remorqueuse ou d’un véhicule gouvernemental dont les gyrophares sont activés et qui est immobilisé sur le bord de la route.  Pour plus de détails sur la loi sur le corridor de sécurité, veuillez consulter la page suivante :

http://www.corridordesecurite.gouv.qc.ca/portal/page/portal/grand_public
/vehicules_promenade/securite_routiere/accueil_corridor_securite

Q.  Quelle formation dois-je compléter pour exercer le métier de paramédic?

Pour exercer le métier de paramédic vous devez avoir complété le programme « Soins préhospitaliers d’urgence » d’une durée de 3 ans et avoir obtenu le diplôme d’études collégiales (DEC) et être inscrit au Registre national de la main-d’œuvre des techniciens ambulanciers du Québec.

Q.  Je désire faire carrière à la Coopérative des paramédics de l’Outaouais. Que dois-je faire?

Surveillez notre site web pour savoir si nous sommes en période de recrutement. Vous pouvez également en tout temps nous faire parvenir votre curriculum vitae accompagné d’une lettre d’intérêt que nous conserverons pour une période de un an. Votre candidature sera alors automatiquement considérée lors d’ouvertures de postes.